Historique

Notre Lycée s’appelle Jacques DOLLE en hommage au sculpteur qui a dessiné et exécuté le décor de la porte de France à Antibes : L’écusson et les armes du fronton.

Ainsi que ce qui est considéré comme son chef d’œuvre : les portes de la Cathédrale d’Antibes.

Dès la fin du XIXe  siècle, on évoquait déjà « un menuisier maître sculpteur » du nom de Jacques DOLLE

Le nom de Jacques DOLLE apparaît officiellement pour la première fois dans une délibération du Conseil Municipal en 1949 pour désigner le centre d’apprentissage de l’avenue Pasteur.

Notre Lycée a été implanté sur un terrain où se trouvaient des serres. Il a été crée en 1985 grâce à la fusion de deux établissements : d’une part le Lycée professionnel Avenue Pasteur et d’autre part le Lycée Place Nationale.

Celui qui se trouvait Avenue Pasteur a toujours conservé le nom Jacques DOLLE. Il fut successivement un centre d’apprentissage pour les garçons puis un Collège d’Enseignement Technique (CET) et enfin un Lycée Professionnel.

L’autre établissement, Place Nationale, avait été installé dans les locaux de l’Association « la Goutte de Lait » . Ils étaient anciens et dataient en partie du XIXe siècle. Ils avaient été installés dans un ancien Hôpital militaire dont certaines parties remontaient à Vauban. Ce Lycée s’adressait, quant à lui, majoritairement aux filles.

L’ancien Lycée Jacques DOLLE a été démoli et les locaux du Lycée de la Place Nationale sont devenus, pour une partie, Musée PEYNET, pour une autre, bureaux de la Municipalité et enfin une troisième partie est actuellement occupée par la Police Municipale.

À l’origine ils étaient dédiés à des enseignements différents.

Le Lycée Avenue PASTEUR était davantage orienté vers les formations industrielles : mécanique générale, menuiserie du bâtiment, électromécanique, ferronnerie d’art.

Le Lycée Place Nationale était voué au tertiaire : couture, coiffure, pressing, secrétariat, comptabilité, techniques de collectivités

Ces deux établissements étant exigus et pour certaines sections, mal adaptées, leur déménagement et leur fusion ont permis d’accroître leur capacité d’accueil et d’offrir aux élèves et à tout le personnel (administratif et enseignant) des outils de travail plus modernes et plus performants.

Certaines sections ont disparu comme la ferronnerie d’art, la menuiserie industrielle, le pressing … D’autres ont été transférées à Cagnes-Sur-Mer tandis que de nouvelles sections voyaient le jour : électronique, informatique, vente. Une filière nautique a été largement développée : elle est devenue une spécialité importante.

Les classes de CAP en trois ans après la 5ème ont disparu suivant l’évolution générale, il ne subsiste que le CAP coiffure en deux ans après la 3ème.

En revanche de nombreux BAC Professionnels ont été crées en 1987.

Parallèlement des actions de formation continue destinées aux adultes et aux jeunes ont été organisées. Dès 1962 avaient été créees les premières actions de Promotion Sociale qui comptèrent jusqu’à 100 stagiaires. Elles se sont développées, conduites aujourd’hui par le GRETA qui dispose de locaux dans le Lycée.

Les actions sont multiples :

-    Formaposte (C.A.P Tri et acheminement et distribution de courrier) ;

-    Brevet Professionnel Coiffure ;

-    Validation des acquis professionnels ;

-    Obtention des examens par unités capitalisables.

Rechercher